liu wei love it bite it par john dodelande

Liu Wei, entre critique du pouvoir et de la corruption dans notre monde moderne

Liu Wei est diplômé en peinture de l’Académie chinoise des Arts de Hangzhou. Né à Pékin en 1972, il obtient ce diplôme en 1996, avant d’exploser en tant qu’artiste et de recevoir de nombreux prix, notamment le prix Martell de l’artiste de l’année en 2012 ou encore le prix Atron AAC de l’artiste de l’année en 2016. John Dodelande, grand collectionneur d’art contemporain chinois, nous en dévoile un peu plus sur l’artiste Liu Wei.

Love it ! Bite it !

Parmi les nombreuses œuvres influentes de Liu Wei, on ne peut passer à côté de « Love it ! Bit it ! ». L’artiste confronte ici le spectateur à une scène urbaine, composée de boyaux séchés comme ceux vendus en animalerie, en format miniature. Audacieux ou original, l’artiste s’éloigne des techniques traditionnelles de la sculpture, de la peinture ou de la photographie. Wei a voulu  représenter les bâtiments du Parlement, un symbole de pouvoir fort, pour faire un lien avec le matériau utilisé. Entendons par là un lien entre l’avidité de pouvoir, la corruption, et la spécificité des chiens à ne pas lâcher leur os.

L’installation en elle-même est d’une pure beauté, les batiments et édifices remplis de détails surprenants et les matériaux utilisés permettent de jouer avec la lumière pour donner des effets de transparence au rendu sublime. De nombreux critiques ont salué l’impression « post apocalyptique » qui se dégage de l’oeuvre qui apparaît alors, dans son ensemble, comme un immense squelette du pouvoir et de l’héritage culturel de notre société.

Liu Wei n’hésite en effet pas à transmettre des messages portant sur des problématiques sociétales afin de les mettre en lumière à travers ses œuvres et mener le spectateur a une réflexion, à une prise de conscience.

Share: